Le monasTère dans les vignes
     

  Actu
  François & Claire
  et les autres
  Clarisses Capucines
  Prière
  Travail
  Vie Fraternelle
  Histoire

 

24 novembre 2017
Sainte Flora
(IXème siècle)

 

 

 

Lettres à tous les fidèles (II)

(Deuxième rédaction)

Au nom du Seigneur, Père et Fils et Saint-Esprit. Amen.
(1) A tous les chrétiens religieux, clercs et laïcs, hommes et femmes, tous ceux qui habitent dans le monde entier, frère François, leur serviteur et leur sujet, hommage avec révérence, vraie paix du ciel et charité sincère dans le Seigneur.

(2) Puisque je suis le serviteur de tous, je suis tenu de vous servir tous et de vous administrer à tous les paroles odorantes de mon Seigneur. (3) Aussi, considérant en esprit que je ne puis vous visiter chacun personnellement à cause de la maladie et de la faiblesse de mon corps, je me suis proposé de vous rapporter, par les présentes lettres et par ce message, les paroles de notre Seigneur Jésus-Christ, qui est la Parole du Père, et les paroles de l'Esprit-Saint, qui sont esprit et vie.
(4) Cette Parole du Père, si digne, si sainte et si glorieuse, le Père très haut l'envoya du ciel par saint Gabriel, son ange, dans le ventre de la sainte et glorieuse Vierge Marie ; c'est de son ventre que la Parole reçut la vraie chair de notre humanité et de notre fragilité. (5) Lui qui fut riche par-dessus tout, il voulut lui-même dans le monde, avec la très bienheureuse Vierge, sa mère, choisir la pauvreté. (6) Et près de la passion, il célébra la pâque avec ses disciples et, prenant le pain, il rendit grâces et le bénit et le rompit en disant : Prenez et mangez, ceci est mon corps. (7) Et prenant le calice il dit : Ceci est mon sang, celui de la nouvelle alliance, qui pour vous et pour beaucoup sera répandu en rémission des péchés.(8) Ensuite il pria le Père, disant : Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi. (9) Et sa sœur devint comme des gouttes de sang coulant jusqu'à terre. (10) Il mit cependant sa volonté dans la volonté du Père, disant : Père, que ta volonté soit faite, non comme je veux, mais comme tu veux. (11) Et telle fut la volonté du Père : que son Fils béni et glorieux, qu'il nous donna et qui est né pour nous, s'offrît lui-même par son propre sang en sacrifice et en victime sur l'autel de la croix ; (12) non pour lui par qui tout a été fait, mais pour nos péchés, (13) nous laissant un exemple pour que nous suivions ses traces. (14) Et il veut que tous nous soyons sauvés par lui et que nous le recevions avec notre cœur pur et notre corps chaste. (15) Mais il en est peu qui veulent le recevoir et être sauvés par lui, bien que son joug soit suave et son fardeau léger.
(16) Ceux qui ne veulent pas goûter combien le Seigneur est suave et qui aiment les ténèbres plus que la lumière, refusant d'accomplir les commandements de Dieu, ceux-là sont maudits ; (17) c'est d'eux qu'il est dit par le prophète : Maudits ceux qui s'écartent de tes commandements. (18) Mais oh ! comme ils sont heureux et bénis, ceux qui aiment Dieu et qui font comme le Seigneur lui-même dit dans l'évangile : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même.
(19) Aimons donc Dieu et adorons-le d'un cœur pur et d'un esprit pur, car lui-même, recherchant cela par-dessus tout, a dit : Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. (20) Il faut, en effet, que tous ceux qui l'adorent en esprit et en vérité. (21) Et disons-lui des louanges et des prières, jour et nuit, en disant : Notre Père qui es aux cieux, car il nous faut toujours prier et ne pas nous lasser.
(22) Nous devons aussi confesser au prêtre tous nos péchés ; et recevons de lui le corps et le sang de notre Seigneur Jésus-Christ. (23) Celui qui ne mange pas sa chair et ne boit pas son sang ne peut entrer dans le royaume de Dieu. (24) Cependant qu'il le mange et qu'il le boive dignement, car celui qui le reçoit indignement mange et boit son jugement, ne distinguant pas le corps du Seigneur, c'est-à-dire qu'il ne le discerne pas.
(25) Faisons en outre de dignes fruits de pénitence. (26) Et aimons notre prochain comme nous-mêmes. (27) Et si quelqu'un ne veut pas l'aimer comme lui-même, qu'au moins il ne lui cause pas de mal, mais qu'il lui fasse du bien.
(28) Que ceux qui ont reçu le pouvoir de juger les autres exercent le jugement avec miséricorde, comme ils veulent obtenir eux-mêmes miséricorde du Seigneur. (29) Le jugement, en effet, sera sans miséricorde pour ceux qui n'auront pas fait miséricorde. (30) Ayons donc la charité et l'humilité ; et faisons des aumônes, car l'aumône lave les âmes des souillures des péchés. (31) En effet, les hommes perdent tout ce qu'ils abandonnent en ce siècle ; ils emportent cependant avec eux la récompense de la charité et les aumônes qu'ils ont faites et dont ils recevront du Seigneur la récompense et la digne rémunération.
(32) Nous devons aussi jeûner et nous abstenir des vices et des péchés, et du superflu dans les aliments et la boisson, et être catholiques. (33) Nous devons aussi visiter fréquemment les églises et vénérer et révérer les clercs, non pas tellement pour eux-mêmes s'ils sont pécheurs, mais à cause de leur office et du ministère du très saint corps et du très saint sang du Christ, qu'ils sacrifient sur l'autel et qu'ils reçoivent et qu'ils administrent aux autres. (34) Et sachons tous fermement que personne ne peut être sauvé, sinon par les saintes paroles et par le sang de notre Seigneur Jésus-Christ, que les clercs disent, annoncent et administrent. (35) Et eux seuls doivent les administrer et non pas les autres.
(36) Les religieux, spécialement, qui ont renoncé au siècle, sont tenus de faire plus et mieux, mais sans omettre cela. (37) Nous devons avoir en haine nos corps avec leurs vices et leurs péchés, car le Seigneur dit dans l'évangile : Tous les maux, vices et péchés sortent du cœur. (38) Nous devons aimer nos ennemis et faire du bien à ceux qui nous ont en haine. (39) Nous devons observer les préceptes et les conseils de notre Seigneur Jésus-Christ. (40) Nous devons aussi renoncer à nous-mêmes et mettre nos corps sous le joug de la servitude et de la sainte obéissance, comme chacun l'a promis au Seigneur. (41) Et qu'aucun homme ne soit tenu, en vertu de l'obéissance, d'obéir à quelqu'un là où un délit ou un péché est commis.
(42) Que celui à qui a été confiée l'obéissance et qui est tenu pour plus grand soit comme le plus petit et le serviteur des autres frères. (43) Et à l'égard de chacun de ses frères, qu'il fasse miséricorde et qu'il ait la miséricorde qu'il voudrait qu'on lui fasse s'il était dans un cas semblable. (44) Et qu'il ne se mette pas en colère contre un frère à cause d'un délit de ce frère, mais qu'en toute patience et humilité il l'avertisse avec bienveillance et le supporte.
(45) Nous ne devons pas être sages et prudents selon la chair, mais nous devons plutôt être simples, humbles et purs. (46) Et tenons nos corps dans l'opprobre et le mépris, car tous par notre faute nous sommes misérables et putrides, fétides, et des vers, comme dit le Seigneur par le prophète : Je suis un ver et non pas un homme, l'opprobre des hommes et l'abjection du peuple. (47) Nous ne devons jamais désirer être au-dessus des autres, mais nous devons plutôt être des serviteurs et soumis à toute créature humaine à cause de Dieu.
(48) Et tous ceux et celles qui feront de telles choses et persévéreront jusqu'à la fin, l'esprit du Seigneur reposera sur eux et fera chez eux son habitation et sa demeure. (49) Et ils seront les fils du Père céleste dont ils font les œuvres. (50) Et ils sont les époux, les frères et les mères de notre Seigneur Jésus-Christ. (51) Nous sommes époux quand par l'Esprit-Saint l'âme fidèle est unie à Jésus-Christ. (52) Nous sommes vraiment frères quand nous faisons la volonté de son Père qui est dans le ciel ; (53) mères quand nous le portons dans notre cœur et dans notre corps, par amour et par une conscience pure et sincère, et quand nous l'enfantons par de saintes œuvres qui doivent luire en exemple pour les autres. (54) Oh ! comme il est glorieux et saint et grand d'avoir un Père dans les cieux ! (55) Oh ! comme il est saint, rassurant , beau et admirable d'avoir un époux ! (56) Oh ! comme il est saint et comme il est cher, bien plaisant, humble, pacifique, doux et aimable et par-dessus tout désirable d'avoir un tel frère et fils, qui a livré son âme pour ses brebis et qui a prié le Père pour nous, disant : Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés. (57) Père, tous ceux que tu m'as donnés dans le monde étaient à toi et tu me les as donnés. (58) Et je leur ai donné les paroles que tu m'as données ; ils les ont reçues et ils ont reconnu vraiment que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé ; je prie pour eux et non pour le monde ; bénis-les et sanctifie-les. (59) Et je me sanctifie moi-même pour eux, pour qu'ils soient sanctifiés dans l'unité comme nous le sommes. (60) Et je veux, Père, que là où je suis, ils y soient eux aussi avec moi, pour qu'ils voient ma gloire dans ton royaume. (61) Et à lui qui a tant supporté pour nous et qui nous a apporté tant de biens et nous en apportera dans le futur, que toute créature qui est dans les cieux, sur la terre, dans la mer et dans les abîmes, rende à Dieu louange, gloire, honneur et bénédiction , (62) car il est notre puissance et notre force, lui qui seul est bon, seul très haut, seul tout-puissant, admirable, glorieux et seul saint, louable et béni dans les siècles infinis des siècles. Amen.
(63) Quant à tous ceux qui ne sont pas dans la pénitence et qui ne reçoivent pas le corps et le sang de notre Seigneur Jésus-Christ, (64) et qui s'adonnent aux vices et aux péchés, et qui marchent à la suite de la convoitise mauvaise et des désirs mauvais, et qui n'observent pas ce qu'ils ont promis, (65) et qui servent corporellement le monde par les désirs charnels, les soucis et les préoccupations de ce siècle, et les soucis de cette vie, (66) trompés par le diable dont ils sont les fils et dont ils font les œuvres, ils sont aveugles, car ils ne voient pas la vraie lumière, notre Seigneur Jésus-Christ. (67) Ils n'ont pas la sagesse spirituelle, car ils n'ont pas en eux le Fils de Dieu qui est la vraie sagesse du Père ; c'est d'eux qu'il est dit : Leur sagesse a été dévorée. (68) Ils voient, ils reconnaissent, ils savent et ils font le mal ; et ils perdent sciemment leurs âmes. (69) Voyez, aveugles, trompés par nos ennemis, c'est-à-dire par la chair, par le monde et par le diable, que pour le corps il est doux de faire le péché et il est amer de servir Dieu, que tous les maux, tous les vices et tous les péchés sortent et procèdent du cœur des hommes, comme dit le Seigneur dans l'évangile. (70) Et vous n'avez rien en ce siècle ni en l'autre. (71) Vous pensez posséder longtemps les vanités de ce siècle, mais vous avez été trompés, car viendront le jour et l'heure auxquels vous ne pensez pas et que vous ne savez pas et que vous ignorez.
(72) Le corps est malade, la mort approche, les proches et les amis viennent en disant : Dispose de tes biens. (73) Voilà son épouse et ses fils et ses proches et ses amis qui feignent de pleurer. (74) Et les regardant, il les voit pleurer, il est mû d'un mauvais mouvement et pensant en lui-même il dit : Voici, mon âme et mon corps et tous mes biens, je les livre en vos mains. (75) Vraiment cet homme est maudit, qui confie et risque son âme et son corps et tous ses biens en de telles mains ; (76) aussi le Seigneur dit par son prophète : Maudit l'homme qui se confie en l'homme. (77) Et ils font aussitôt venir le prêtre ; le prêtre lui dit : " Veux-tu recevoir la pénitence de tous tes péchés " (78) Il répond : " Je le veux. " " Veux-tu satisfaire, comme tu peux, avec ta fortune, pour ce que tu as commis et pour les fraudes et les tromperies que tu as eues à l'égard des hommes ? " (79) Il répond : " Non. " Et le prêtre dit : " Pourquoi non ? " (80) - " Parce que j'ai tout remis dans les mains de mes proches et de mes amis. " (81) Et il commence à perdre la parole, et il meurt ainsi, le misérable.
(82) Mais que tous sachent que, partout et de quelque manière qu'un homme meure en péché mortel , sans satisfaction - il pouvait satisfaire et n'a pas satisfait, le diable arrache son âme de son corps avec tant d'angoisse et de tribulation que personne ne peut le savoir, sinon qui les reçoit. (83) Et tous les talents et toute la puissance et toute la science qu'il pensait avoir lui seront enlevés. (84) Et il les abandonne aux proches et aux amis ; ceux-là emporteront et diviseront sa fortune, et après cela ils diront : " Maudite soit son âme, car il aurait pu nous donner plus et acquérir plus qu'il n'acquit. " (85) Les vers mangent le corps, et il perd ainsi son corps et son âme en ce siècle bref, et il ira en enfer où il sera tourmenté sans fin.
(86) Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen. (87) Moi, frère François, votre plus petit serviteur, je vous prie et je vous conjure, dans la charité qu'est Dieu et avec la volonté de vous baiser les pieds, de recevoir avec humilité et charité ces paroles et les autres paroles de notre Seigneur Jésus-Christ, de les mettre en œuvre et de les observer. (88) Et tous ceux et celles qui voudront bien les recevoir, qui les comprendront et qui les enverront à d'autres pour l'exemple, et s'ils persévèrent en cela jusqu'à la fin, que le Père et le Fils et le Saint-Esprit les bénissent. Amen.

3. Jn 6,64.
5. 2 Co 8, 9.
6. Mt 26, 26.
7. Mt 26, 27.
8-9. Lc 22, 44.
8. cf. Index II (Bréviaire, Jeudi-S. ; Missel, Rom.).
10. Mt 26, 42 ; 26, 39.
12. Cf. Jn 1, 3.
13. cf. 1 P 2, 21.
15. cf. Mt 11, 30.
16. cf. Ps 33, 9 ; Jn 3, 19.
17. Ps 118, 21.
18. Mt 22, 37.39
19. Jn 4, 23.
20. cf. Jn 4, 24.
21. Ps 31, 4 ; Mt 6, 9 ; Lc 18, 1.
23. cf. Jn 6, 55-57 ; Jn 3, 5.
24. 1 Co 11, 29 ; cf. Index III (glose).
25. Lc 3, 8.
26. cf. Mt 22, 39.
29. Jc 2, 13.
30. cf. Tb 4, 11 et 12, 9.
32. Si 3, 32.
36. cf. Lc 11, 42.
37. Mt 15, 18-19 ; Mc 7, 23.
38. cf. Mt 5, 44 ; cf. Lc 6, 27.
40. cf. Mt 16, 24.
42. Lc 22, 26.
46. Ps. 21, 7.
47. 1 P 2, 13.
48. Is 11,2 ; cf. Jn14.23.
49. cf. Mt 5, 45.
50. cf. Mt 12, 50.
52. cf. Mt 12, 50.
53. cf. 1 Co 6, 20 ; cf. Mt 5, 16.
54-56. cf. Index III (De int. domo).
56. cf. Jn 10, 15 ; Jn 17, 11.
57. Jn 17,6.
58. Jn 17, 8 ; cf.Jn 17, 9 ; Jn 17, 17.
59. Jn 17, 19 ; Jn 17. 11.
60. Jn 17, 24 ; Mt 20, 21.
61. cf. Ap 5, 13.
62. cf. Index II (Missel, Jeudi-S.).
66. cf. Jn 8, 41.
67. Ps 106, 27.
69. cf. Mc 7, 21.23.
76. Jr 17, 5.
83. cf. Lc 8, 18 ; Mc 4, 25.
87. cf. 1 Jn 4, 16.
88. Mt 24, 13.

 

© Monastère des clarisses capucines de Sigolsheim