Le monasTère dans les vignes
     

  Actu
  François & Claire
  et les autres
  Clarisses Capucines
  Prière
  Travail
  Vie Fraternelle
  Histoire

 

23 juillet 2017
Sainte Brigitte de Suède
(1303-1373)

Bienheureuse Cunégonde
(1224-1292)

Sainte Brigitte
(vers 1303-1373)

 

 

 

Lettre aux clercs

(1) Considérons, nous tous les clercs, le grand péché et l'ignorance dans laquelle sont certains à propos du corps et du sang très saints de notre Seigneur Jésus-Christ et de ses noms très sacrés et ses paroles écrites qui sanctifient le corps. (2) Nous savons qu'il ne peut y avoir de corps s'il n'est d'abord sanctifié par la parole. (3) Nous n'avons rien, en effet, et nous ne voyons rien corporellement du Très-Haut lui-même en ce siècle, sinon le corps et le sang, les noms et les paroles, par quoi nous avons été faits et rachetés de la mort à la vie. (4) Or que tous ceux qui administrent de si saints mystères , surtout ceux qui les administrent sans discernement, considèrent en eux-mêmes comme sont vils les calices, les corporaux et les linges sur lesquels sont sacrifiés le corps et le sang de notre Seigneur. (5) Et par beaucoup il est abandonné en des lieux vils, porté misérablement et consommé indignement et administré aux autres sans discernement. (6) Ses noms et ses paroles écrits sont même quelquefois foulés aux pieds, (7) car l'homme animal ne perçoit pas les choses de Dieu. (8) Ne sommes-nous pas émus de pitié par tout cela, alors que le Seigneur indulgent lui-même s'offre en nos mains et que chaque jour nous le touchons et le consommons par notre bouche ? (9) Ignorons-nous que nous devons venir en ses mains ? (10) Corrigeons-nous donc de tout cela et d'autres choses rapidement et fermement ; (11) et partout où le très saint corps de notre Seigneur Jésus-Christ sera placé de manière illicite et abandonné, qu'on le retire de ce lieu et qu'on le dépose en un lieu précieux et qu'on l'y consigne. (12) De même les noms et les paroles écrits du Seigneur, partout où on les trouvera en des lieux malpropres, qu'on les recueille et qu'on les place en un lieu honnête. (13) Et nous savons que nous sommes tenus d'observer tout cela par-dessus tout, suivant les préceptes du Seigneur et les constitutions de la sainte mère l'Église. (14) Et que celui qui ne ferait pas cela sache qu'il en rendra compte au jour du jugement devant notre Seigneur Jésus-Christ. (15) Et que ceux qui feront copier cet écrit pour qu'il soit mieux observé sachent qu'ils sont bénis du Seigneur Dieu.

3. 1 Jn 3, 14.
7. 1 Co 2, 14.
14. cf. Mt 12, 36.

 

© Monastère des clarisses capucines de Sigolsheim