Le monasTère dans les vignes
     

  Actu
  François & Claire
  et les autres
  Clarisses Capucines
  Prière
  Travail
  Vie Fraternelle
  Histoire

 

23 juillet 2017
Sainte Brigitte de Suède
(1303-1373)

Bienheureuse Cunégonde
(1224-1292)

Sainte Brigitte
(vers 1303-1373)

 

 

 

Lettre à un ministre

(1) A frère..., ministre : que le Seigneur te bénisse.

(2) Au sujet de l'état de ton âme, je te dis, comme je peux, que ce qui t'empêche d'aimer le Seigneur Dieu, et quiconque serait pour toi un empêchement, des frères ou d'autres, même s'ils te rouaient de coups, tu dois tout tenir pour une grâce. (3) Et tu dois vouloir ainsi et pas autre chose. (4) Et fais cela par obéissance véritable au Seigneur Dieu et à moi, car je sais fermement que telle est l'obéissance véritable. (5) Et aime ceux qui te font ces choses. (6) Et ne veuille d'eux rien d'autre que ce que le Seigneur te donnera. (7) Et aime-les en cela, et ne veuille pas qu'ils soient meilleurs chrétiens . (8) Et que ce soit pour toi plus que l'ermitage.

(9) Et je veux connaître en ceci si tu aimes le Seigneur et moi, son serviteur et le tien : si tu fais en sorte qu'il n'y ait au monde aucun frère qui ait péché autant qu'il aura pu pécher et qui, après avoir vu tes yeux, ne s'en aille jamais sans ta miséricorde, s'il demande miséricorde. (10) Et s'il ne demandait pas miséricorde, toi, demande-lui s'il veut la miséricorde. (11) Et si après cela il péchait mille fois devant tes yeux, aime-le plus que moi pour l'attirer au Seigneur ; et aie toujours pitié de tels frères. (12) Et fais savoir aux gardiens, quand tu le pourras, que pour toi tu es décidé à faire ainsi.

(13) De tous les chapitres qui se trouvent dans la Règle et qui parlent des péchés mortels, le Seigneur aidant, nous ferons, au chapitre de la Pentecôte, avec le conseil des frères, un chapitre comme celui-ci : (14) Si l'un des frères, à l'instigation de l'ennemi, péchait mortellement, qu'il soit tenu par obéissance de recourir à son gardien. (15) Et que nul des frères qui sauraient qu'il a péché ne lui en fasse honte ni ne le critique, mais qu'ils aient grande miséricorde à son égard et qu'ils tiennent bien caché le péché de leur frère, car ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin du médecin mais ceux qui se portent mal. (16) De même, qu'ils soient tenus par obéissance de l'envoyer à son custode avec un compagnon. (17) Et que le custode lui vienne en aide avec miséricorde, comme lui-même voudrait qu'on lui vienne en aide s'il était dans un cas semblable. (18) Et s'il tombait en péché véniel, qu'il se confesse à son frère prêtre. (19) Et s'il n'y avait pas là de prêtre, qu'il se confesse à son frère, jusqu'à ce qu'il trouve un prêtre qui l'absoudra canoniquement, comme il a été dit. (20) Et que ceux-là n'aient absolument pas le pouvoir d'enjoindre une autre pénitence que celle-ci : Va et ne pèche plus.

(21) Pour qu'il soit mieux observé, garde sur toi cet écrit jusqu'à la Pentecôte ; là tu seras avec tes frères. (22) Et cela et toutes les autres choses qui manquent dans la Règle, avec l'aide du Seigneur Dieu, vous aurez soin de les compléter.

1. cf. Nb 6, 24a.

 

© Monastère des clarisses capucines de Sigolsheim